Pourquoi je n'ai pas plus de visiteurs sur mon site ?

pourquoi je n'ai pas plus de visiteurs sur mon blog ?

Pour avoir un blog à succès, tu sais que tu as besoin d’avoir une grosse audience. Partenariat, contrats, tout ça, ça marche avec de gros chiffres. Problème : tu regardes tes statistiques et là c’est le hic. Au fond de toi une petite voix résonne et murmure du bout des lèvres “Mais pourquoi je n’ai pas plus de trafic sur mon blog ?”.

 

Ce constat de tes stats qui ne décollent pas, ça commence à sérieusement t’inquiéter. Tu te remets en question, tu doutes de tes compétences de blogueuses, tu perds confiance, tu as l’impression d’écrire dans le vide. Bref, le peu de visites que tu as sur ton blog ne t’encouragent pas trop à persévérer.

 

Avant de t’avouer vaincue, j’ai deux choses importantes à te dire :

  1. Tu n’as pas besoin d’une grosse audience pour réussir et je t’invite vraiment à prendre le temps de lire cet article que j’ai écrit à ce sujet (après avoir terminé de lire celui-là même que tu es en train de lire, évidemment).

Je comprends combien cela peut être frustrant de ne pas voir les résultats escomptés pour un projet dans lequel tu as mis toute ton énergie et toute ton âme. Tu pas pris du temps, tu as partagé un peu de toi, et tout ce que la blogosphère a à t’en dire, c’est que cela ne l’intéresse pas ?

2. Il faut que tu prennes conscience que cette interprétation que tu fais de la situation, c’est TA traduction des choses. Et tu sais quoi, ta traduction est mauvaise. Elle mériterait un 0/20. Outch.

 

Fort heureusement, tu n’as pas à te sentir mal vis-à-vis de ça. On s’en fout. On a toute commencé quelque part et on s’est toutes plantées à un moment donné.

 

Je veux te donner d’autres clés de lecture de la situation, car la question N’EST PAS “ça intéresse vraiment personne ce que j’ai à partager ?”, mais c’est plutôt un ensemble de questions.

 
 

Décryptage.

 

1. As-tu vraiment cerné les besoins de tes lecteurs ?

 

Je comprends parfaitement que l’on puisse bloguer par plaisir, que l’on développe de beau et longs articles sur des sujets qui nous tiennent à cœur. Le truc, c’est que si c’est dans cette optique que tu publies tes articles, dans ce cas, il ne faut pas t’étonner du résultat. Quel est l’intérêt de t’attarder sur tes statistiques si de toute façon tu blogues en amateur ?

Je suis dure et je te bouscule, mais regarde les choses en face et pose-toi sincèrement la question. Si bloguer pour toi est simplement un loisir comme un autre, il faut que tu te décomplexes ! Qu’est-ce que cela peut bien faire que ce soit 10 ou 10 000 personnes qui te lisent ?

Alors, admettons que tes ambitions soient plus grandes et que de façon semi-avouée, tu espères que cela débouche sur autre chose. Ou mieux, que de façon franchement assumée tu as décidé de bloguer pour promouvoir ton activité professionnelle IRL (In Real Life) ou tout simplement que tu souhaites bloguer pour qu’elle le devienne (ton activité professionnelle). Là, OK, je comprends mieux tes inquiétudes.

 

Le problème vient du fait que tu prends les choses à l’envers.

  • Que veulent tes lecteurs ?
  • Sais-tu d’ailleurs pour qui tu écris ?
  • Quel est ton lecteur et quels sont ses préoccupations, ses désirs et ses problématiques ?

En répondant à ces questions, il y a déjà de fortes chances que tu sois plus à même de produire de contenu adéquat, qui plaise à tes lecteurs et qui fasse de ton blog, un blog à succès.

 
 
 

2. Donnes-tu des raisons à tes lecteurs de revenir sur ton blog ?

 

Je pense que je ne t’apprends rien si je te fais remarquer que chaque jour de nouveaux articles sont partagés sur les réseaux sociaux sans que cela ne bouleverse le cours des choses. Certains oui, arrivent à créer “le buzz”, mais pour tous les autres, non ça bouge pas d’un iota. D’ailleurs, qu’en est-il de ceux qui ont bénéficié d’une déferlante de trafic sur leur site, ceux qui ont créé l’événement ? Une fois l’enthousiasme retombé, que reste-t-il ? Bonne question.

 

Prenons un autre angle d’approche encore plus parlant. Aujourd’hui, tu t’es probablement connectée à Facebook, tu as scrollé ton écran à l'affût des dernières publications. Parmi elles, des liens vers des articles. Vraisemblablement, une dizaine ou plus si tu es dans des groupes Facebook. Dans cette série d’articles, tu as probablement cliqué sur 1 ou 2 d’entre eux. Peut-être même que l’un d’eux était hyper intéressant et que tu l’as aussitôt (re)partagé à ton tour. La question est : que s’est-il passé APRÈS ?

 

Deux options :

  • Tu es reparties à tes activités, parce qu’après tout, c’était l’heure d’aller travailler / de rejoindre tes amies / d’aller ou sport / ou je ne sais quoi encore. Tu as lu l’article rapidement entre deux moments de vie.

  • Tu as parcouru le site un peu plus longtemps pour voir si d’autres articles t’intéressaient. Tu en as peut-être même lu d’autres, du coup. Et après ? Tu as refermé ton navigateur.

Que se passera-t-il dans 3 semaines quand tu (re)penseras furtivement à cet article hyper intéressant que tu avais lu ? Je te le donne en 1000 : rien. Rien, parce que tu auras oublié le nom du site, le titre de l’article et encore plus de l’enregistrer dans les favoris de ton navigateur (qui fait encore ça, soit dit en passant ?!).

 

Alors voilà, la vraie question à te poser à ce sujet est : que mets-tu en places sur ton site pour faire en sorte de faire revenir tes lecteurs ?

 
 
 

3. Est-ce que tu proposes une infolettre qui n’en est pas une ?

 

Certains l’ont déjà compris. L’infolettre est une façon de se prémunir de la désertion de lecteurs de son blog. Le problème c’est qu’elle nous embête cette infolettre. On en fait quoi ? Qu’est-ce qu’on raconte dedans ? Combien on en envoie ?

 

Résultat, avant même de la lancer (et du coup d’avoir réussi à mettre en place un système qui fonctionne), on abandonne enseveli sous un tas de questions restée sans réponse.

 

Heureusement, il y a les courageuses. Celles qui se sont retroussées les manches et ont décidé de se jeter à l’eau. Advienne que pourra, même si on ne sait pas quoi en faire, en se disant qu’elles verraient bien une fois le moment venu (et c’est quand ce moment où tu te remets en question sur ce que tu es en train de faire ?!).

Je salue leur volonté. A un moment donné, avancer c’est savoir accepter que tout n’est pas parfait et que c’est bien correct comme ça. Cela dit, il ne faut pas non plus te tirer une balle dans le pied pour autant. Parce que comment tu fais pour t’assurer de garer l’intérêt de tes inscrits au beau fixe si tu ne sais pas quoi leur raconter d’autres que ta vie et l’info news de tes dernières publications ?

 

Alors c’est clair qu’à ce stade, je ne peux te dire que ta préoccupation de savoir comment faire pour avoir plus d’inscrits à ton infolettre est bien futile.

@@Préoccupe-toi déjà de produire une infolettre qui maintienne l’intérêt de tes lecteurs avant même de penser à en avoir plus.@@

Au risque d’être vraiment brutale, la qualité compte plus que la quantité. Cette règle d’or vaut aussi bien pour le nombre d’articles que tu écris, d’infolettres que tu envoies, que le nombre d’inscrits que tu as. Avoir 500 personnes inscrites pour seulement 20 personnes qui lisent vraiment ta newsletter, c’est pas franchement intéressant.

 
 
 

4. Vas-tu à la rencontre de tes lecteurs ?

 

Et maintenant, c’est le moment d’enfoncer le clou. Mais c’est pour la bonne cause, je te le promets. La question est : que fais-tu pour aller à la pêche au nouveau lecteur ? Quelles actions mets-tu en place pour augmenter ta visibilité sur la toile ?

 

Et si la réponse à cette question est :

  • je suis active sur Hellocoton et je rêve secrètement d’être à la Une du jour

  • je publie mes articles dans les groupes Facebook en commençant par “nouvel article sur le blog!”

 

BUMP = bruit du buzzer de la mauvaise réponse (aucune idée de comment retranscrire par écrit ce bruit ! Si tu as une idée de comment, je serai ravie de te lire en commentaire).

 

Qui ça intéresse d’aller lire un article annoté comme “nouvel article sur le blog” ? Je veux dire, à part les autres blogueuses qui comme toi sont à la chasse à la visibilité ? Sois-honnête avec toi-même. Pour le commun des mortels, ce n’est pas intéressant. Sauf si tu es une célébrité et vraisemblablement, ce n’est pas le cas puisque tu me lis. Et évidement, ce n’est pas le mien non plus, sinon je serai sûrement une pâle copie de Kanye West version féminine disant des choses totalement improbables que personne d’autre ne dit, mais relevant quand même du génie parce que tout ça, ça interpelle quand même. Ou en tout cas, je l’espère.

Donc le vrai point, c’est d’arrêter de croire que les gens vont découvrir ton site par magie et mettre en place de vraies stratégies pour que cela arrive. Bon et pour ça, je peux te donner un sacré coup de pouce, car j’anime ce dimanche un webinar totalement gratuit pour t’aider à obtenir tes 1 000 premières visites en moins d’une semaine.

Je te promets des tonnes d’informations pratiques, des conseils concrets à mettre en oeuvre pour que tu voies la différence dans tes stats. Et si tu en doutes, je peux te dire que d’autres l’ont déjà suivi et ont adoré.



5. Pourquoi mes stats ne décollent pas ?

 

Tout ce long discours pour arriver à la question finale, je dirais même LA question centrale : mais que fais-tu vraiment pour qu’il en soit autrement ?

Je suis au regret de te dire que la belle époque du web où tous les blogs naissants avaient leur chance et bel et bien révolue depuis longtemps.

Je ne veux pas dire que la blogosphère est saturée, parce que je ne le pense pas un seul instant. Par contre, c’est certain qu’il va falloir te distinguer, faire les choses autrement et montrer ta propre personnalité plutôt que d’essayer de ressembler à tous les autres blogs qui parlent du même sujet, parce que tu penses que c’est comme ça que l’on fait et que si ça marche pour les autres, ça marchera pour toi aussi. Non, ce n’est pas le cas.

 

Alors maintenant que les choses sont dites, il est temps de passer à la solution. Quelle est la porte de sortie ? Je veux que tu saches qu’il y a bien de la lumière au bout du tunnel.

 

Etape 1 = Optimiser ton site web.

Ce n’est pas parce que tous les blogs sont construits de la même manière (ou presque) que tu ne dois pas optimiser le tien pour faire en sorte de retenir tes lecteurs et être capable de transformer tes simples visiteurs en lecteurs réguliers.

 

Etape 2 = Maîtriser l’art de l’infolettre.

Ne gaspille pas ton capital chance auprès de ton inscrit à lui envoyer des courriels dans intérêt. C’est la meilleure façon de t’assurer qu’il n’en lise plus jamais aucun, voire qu’il se désinscrive.

Utilise ton infolettre comme l’outil puissant qu’il est et fais-en un outil supplémentaire de ta présence en ligne.

 

Etape 3 = Grandir ta communauté avec tes réseaux sociaux.

Arrête d’utiliser les réseaux sociaux pour ne faire de que des publications promo. OMG, c’est tellement surfait et refait que plus personne n’y prête attention. Les réseaux sociaux sont des machines à construire ta communauté ! Prends le contrôle du tableau de bord, apprends à conduire et prends le large ! Les réseaux sociaux ont tellement plus à t’offrir, sert-en intelligemment !

 

Je sais, je sais... tu te demandes comment faire ?

Comment  diable es-tu censée savoir faire tout ça ? Et bien apprenant !

 

J’ai rassemblé pour toi mes meilleurs conseils, outils et astuces pour t’expliquer pas à pas comment procéder. Vidéos, tutos, communauté privée pour en parler, tout ce qu’il te faut pour ne pas t’éparpiller aller droit au but.

 

La formation Build My Community est ouverte jusqu’à la fin de la semaine, ne rate pas le coche !


REJOINS LE GROUPE FACEBOOK DES BLOGTREPRENEURES POUR EN DISCUTER !