Les groupes Facebook sont-ils morts ?

 Devant les changements d'algorithmes réguliers de Facebook, la visibilité des pages fans est de plus en plus réduite. Faut-il envisager de créer son propre groupe Facebook comme solution ? #groupefacebook #entrepreneure #entrepreneuse #blogging #réseauxsociaux #blogtrepreneure

Les groupes Facebook semblent avoir le vent en poupe depuis un petit bout de temps. Vu comme un espace d’échanges et de discussion par certain, ils sont sans conteste une belle opportunité pour d’autres de gagner en visibilité, se faire connaitre et faire la promotion de ses produits et services. Oui, mais voilà est-ce que cela vaut encore la peine d’ouvrir un groupe Facebook ? Les groupes Facebook sont-ils morts ?

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, posons-nous déjà les bonnes questions : pourquoi ouvrir un groupe Facebook ? Après tout, il y a déjà sa page fan Facebook donc qu’est-ce que cela peut apporter du plus (si ce n’est du travail supplémentaire) ?


 
ecouter podcast blogtrepreneure
 
 
 

 

Pourquoi ouvrir un groupe Facebook ?

Il y a plein de bonnes raisons d’ouvrir son propre groupe Facebook (et il y en as aussi tout un tas de bonnes de ne pas le faire, mais nous allons voir ça dans un second temps).

1. Créer un espace d’échange, de confiance, à l’abris des regards

Facebook de créer des groupes avec 3 niveaux de confidentialités : public, privé et secret. Rares sont les groupes encore publics de nous jours, pour la simple est bonne raison qu’en laissant la porte ouverte, c’est prendre le risque d’attirer tous les spammeurs et indésirables. Ce qui va à l’encontre même de la bonne ambiance attendue par les membres d’un groupe.

En rejoignant un groupe privé, voir secret, on propose une expérience à sa communauté en toute confidentialité (ou presque, parce que lorsqu’on atteint les 10 000 membres et au-delà, c’est tout de suite moins confidentiel hein). Les «petits» groupes ont d’ailleurs ce charme de permettre aux membres de vraiment pouvoir se connaître, parler entre eux et créer de vraies connexion.

 

2. Un lieu pour créer une relation de proximité

Qu’on se le dise, une page fan facebook est une vitrine. Ni plus, ni moins. Oui bien sûr, on peut y faire des lives, même des stories depuis peu, les gens peuvent commenter, mais ce n’est pas pareil. Pourquoi ? Parce que tout part dans un seul et unique sens : de toi vers la communauté. Il n’y a qu’à voir la place laissée aux gens qui veulent écrire un commentaire sur ta page, quasi-inexistante. Un groupe Facebook c’est différent. Dans un groupe, n’importe quel membre peut prendre la parole et écrire un post. Tout le monde peut répondre, poser des questions. faire des sondages, des facebook live en gros s’exprimer sans que tu aies besoin d’être derrière.

Ça te permet par la-même occasion d’être plus accessible aux membres de ta communauté de fans, parce que tu vas pouvoir interagir avec eux de façon plus directe. Bien sûr que sur les pages fans tes réactions aux commentaires sont directes, mais c’est totalement différent de répondre aux préoccupations et questions formulées d’elles-mêmes par TA communauté, au moment où ELLE en a besoin (contrairement aux commentaires laissés en réaction à un post dont TU as défini la thématique).

 

3. Fédérer une communauté dont on est le leader

Du coup, ça te permet vraiment de créer une communauté autour d’un concept dont tu es le maitre du jeu. C’est à toi de donner la note, fixer les règles de bonnes conduites dans le groupe et donner le ton sur l’expérience à vivre au sein de ta communauté. Si tu as l’âme d’un leader né, les groupes Facebook sont faits pour toi, car cela va te propulser sur le devant de la scène.

La magie de ces groupes c’est qu’il est vraiment possible de créer une belle solidarité, un enthousiasme, de l’excitation = des belles émotions entre tes membres. Et ça, c’est sacrément galvanisant et tout le monde t’en sera reconnaissant. Il y a des groupes qui ont connu un expansion exceptionnelle juste grâce à la personnalité et à l’énergie communicative de leur fondateur. Parce que plus l’expérience est belle, plus les gens en parlent et plus de nouveaux membres affluent.

 

4. Bénéficier d’une meilleure visibilité pour ses publications

Et ça devient donc du pain-béni pour mettre en avant ce que tu fais à plusieurs titres. Déjà parce que la portée des publications des pages fans Facebook a drastiquement réduit et cela ne va visiblement pas aller en s'arrangeant au regard des expérimentations actuellement en cours dans ces 6 pays : Sri Lanka, Slovaquie, Bolivie, Serbie, Guatemala et Cambodge.

Mais aussi et surtout, parce que les publications au sein des groupes Facebook sont encore pas mal mises en avant dans les flux d’actualités de ses membres (je n’ai pas de chiffres officiels là-dessus, mais c’est clairement supérieur aux publications des pages fans). En fait, plus les gens participent dans ton groupe et plus les publications qui y sont faites sont poussées en avant dans son flux.

Gare à toi par contre si ton groupe est moribond, car il aura aussitôt fait de disparaître totalement du radar de ton membre, si bien qu’au bout d’un moment il finira probablement même par en oublier son existence...

 

5. Pouvoir se promouvoir sans restriction

Tu vas pouvoir faire la promotion de tes propres produits et services et sans que personne n’ait quoique ce soit à redire. C’est TON groupe et si ça ne plait à quelqu’un, cette personne est libre de quitter ton groupe. Tu fais ce que tu veux. L’intérêt majeur, c’est qu’il y a de plus en plus de groupes Facebook où la promotion est interdite (et pour cause, cela les transformerait en groupes publicitaires où plus personne ne viendrait interagir, vidant ainsi de toute raison d’exister le groupe), mais être à la tête du tien te permet de passer outre cette restriction. Tu peux l’imposer aux autres membres de ton groupe, mais tu as cette liberté de pouvoir le faire pour toi-même et communiquer ainsi sur tes offres à ta clientèle cible. Cela pourra d’ailleurs t’être reprochée, mais encore une fois, c’est ton groupe et tu en fais ce qui te chante. Tu peux tout à fait proposer une solution intermédiaire qui consiste à définir un jour dans la semaine où est invité à faire sa promotion.

Que veux-tu faire avec ton groupe Facebook ?

Parce qu’il existe différents types de groupes.

  1. petites annonces : ce sont les groupes où il est possible de mettre ses objets à vendre, son appartement à louer, etc. C’est l’utilisation classique des petites annonces à l’instar des sites comme Le Bon Coin ou Kijiji.

  2. groupes communautaires : ce sont des groupes rassemblés autour d’un centre d’intérêts définis

  3. groupes business : où c’est toi qui te positionne, te met en avant pour ton expertise.

 

Quels sont les limites des groupes Facebook ?

 

La gestion des groupes

Lorsque l’om est à la tête d’un petit groupe avec des demandes occasionnels de membres pour y entrer, tout va bien. Par contre, quand on commence à recevoir une dizaine (voir centaine) de  demande d’ajouts dans la journée, c’est tout une autre paire de manches. Il faut faire un travail de filtrage ne serait-ce qu’à l’entrée du groupe. Puisque si tu as mis en place un formulaire pour poser 1 à 3 questions aux aspirants du groupe, il faut prendre le temps de lire les réponses et de valider leur entrée manuellement. Et même si tu t’en dispense cela reste malgré tout demandant.

Je me rappelle de l’époque pas si éloignée où cette fonctionnalité n’existait pas pour les groupes Facebook. J’avais créé un groupe Facebook à destination des Français souhaitant s’installer à Montréal et il me fallait aller vérifier individuellement chaque profil de la personne demandeuse pour m’assurer qu’elle avait bien sa place dans ma communauté. Faisait-elle déjà partie de plus de 600 groupes (auquel cas, c’était un peu louche) ? Habitait-elle en France où dans un autre pays où les règles d’immigration sont totalement différentes ? J’allais rapidement regarder son compte pour voir s’il y avait une correspondance entre son profil et les gens que je visais.  

Ensuite et surtout, il faut modérer les échanges qui ont lieu dans le groupe. C’est-à-dire s’assurer qu’il n’y ait pas de membres présents pour spammer, qui sont agressifs avec le reste de la communauté, etc. Ce qui veut dire qu’il faut aller voir tous les jours (si ce n’est plusieurs fois dans la journée) les publications qui sont faites dans le groupe. Ce qui en soit, est un travail extrêmement demandant.

Et cela, est sans compter le travail d’animation du groupe en tant que tel. Pour que le groupe soit vivant et dynamique, il te faut le faire vivre. D’ailleurs tout l’enjeu d’avoir un groupe Facebook est d’arriver à pouvoir le faire vivre sans pour autant en être le principal moteur. Dans le cas contraire, tout repose sur toi et cela peut très rapidement devenir pesant comme charge de travail.

Alors comment arriver à construire une identité de groupe suffisamment forte pour que chaque membre s’y reconnaisse, s’en investisse et soit un acteur à part entière de la vie du groupe ? Ça, c’est LA grande énigme que devra chaque possesseur de groupe se devra de résoudre. Le truc c’est qu’il n’y a pas de bonne réponse à cette question, il n’y a pas une seule et unique solution. Je pense franchement que ce n’est pas quelque chose qui peut s’apprendre, mais que c’est surtout quelque chose qui s’expérimente. Il faut trouver la recette qui soit la plus adaptée pour soi et sa communauté.

 

Le fonctionnement inhérent aux groupes Facebook business

La plupart des groupes business ont tous le même fonctionnement : des prompts journaliers thématiques animent le groupe. Le truc, c’est que l’on retrouve peu ou prou les mêmes thématiques partout :

  • lundi = objectif
  • vendredi = victoire, fierté, accomplissement
  • promo, entraide, question, citation inspirantes etc.

 

Sauf qu’il serait faux de croire que dans chaque groupe, on retrouve des membres différents. Généralement, les gens font parties de plusieurs groupes. Du coup, une certaine lassitude s'installe de la part des participants qui n’ont plus forcément l’envie de commenter un xième post de motivation du lundi. Je les comprends parfaitement, parce que moi-même je ne suis plus intéressée d’aller partager mes objectifs de la semaine dans tous les groupes dont je suis membre, sachant que de toute façon ce sont les mêmes personnes qui vont me lire. Cela perd énormément d’intérêt. Bien sûr, la solution pourrait de faire du copier-coller de ma réponse partout, mais pour quoi faire ?

Il ne tient qu’à toi de gérer les choses autrement et de trouver une façon originale de faire vivre ton groupe Facebook sous peine de lasser tes membres (et toi aussi !).

Je ne te cache pas que pour toutes ces raisons soulevées, j’ai songé à maintes reprises à clôturer mon groupe Facebook Blogtrepreneure avec Annelise. Parce que je me demande encore quel est l’intérêt d’avoir un groupe dans ces conditions.

 

D’autant que nous avons abordé jusqu’ici des problématiques de gestion et d’animation, mais qu’en est-il lorsque ton groupe a du succès ?

 

Un groupe qui marche trop bien.

Parce que se passe-t-il lorsque ton groupe marche trop bien, quand il y a trop de mouvements, beaucoup d’animations et que les gens sont enthousiastes ?

Il te faut de l’aide. Que ce soit de façon bénévole ou rémunérée, tu vas devoir te constituer une équipe pour t’aider à gérer ton groupe.

Et surtout, il te faut évaluer si cela te permet réellement de faire plus de ventes, si cela sert tes objectifs et si ton groupe est réellement au service de ton entreprise. Parce qu’avoir un groupe pour le plaisir de se dire que l’on a groupe de X membres, si derrière cela ne te rapporte de l’argent, c’est du temps que tu investis à perte. Et ça, c’est uen vraie question à se poser.

De ce que je peux te dire de ce qu’il se passe chez nos amis Américains, qui sont en avance sur nous sur ces questions-là, c’est que plusieurs business women à la tête de groupes de +10 000 membres (telles que Mariah Coz ou Melyssa Griffin) ont fait le choix de fermer leur groupe. Dans les raisons évoquées pour expliquer cette décision, c’est ce que finalement le rapport entre la mobilisation de ressources humaines versus la conversion des membres en clients était insuffisant. Bien sûr certains membres des groupes achetaient leurs produits, mais la proportion n’étaient peut-être pas intéressante. On ne saura probablement jamais toutes les raisons pour lesquelles elles ont décidé de fermer leurs groupes Facebook. Ce qui est certain, c’est qu’elles ont estimé que pour leur entreprise il était plus intéressant d’investir leur temps et leur argent sur d’autres plateformes ou moyens pour arriver à amener de nouveaux clients.

 

Alors à la question, dois-tu oui ou non ouvrir ton propre groupe Facebook, est-ce que les groupes Facebook sont morts ? Je n’ai malheureusement pas la réponse et j’espère que cela ne te déçoit pas trop. Ce que je sais par contre, c’est qu’il va clairement falloir arriver à les faire évoluer si on veut vraiment leur assurer une longévité, au risque de les condamner d’avance.

 

Et toi, est-ce que tu trouves intéressant les groupes Facebook ?
Est-ce que tu penses que ça vaut la peine d’avoir la sien ou tu en es déjà lassée ?


 

VIENS EN DISCUTER AVEC LA COMMUNAUTÉ