Comment bloguer smart ?

4 trucs pour bloguer smart

Bloguer est une activité bien plus chronophage qu'on ne peut l'imaginer. J'ai quatre conseils à te donner pour te permettre de bloguer smart et t'éviter de t'épuiser à la tâche.


Pas le courage de lire cet article jusqu'au bout ? Regarde la vidéo !


1. Ne pas s’épuiser à écrire le maximum d’articles par semaine

 

Quand on lance son blog, on est souvent hyper enthousiaste, motivée, et on a une soif d’écrire intarissable. On veut en faire le plus possible. On essaie d’écrire au moins 2 articles par semaine, si ce n’est 4, voire 5. Le problème c’est qu’à longue on s’épuise un peu et surtout on finit par baisser les bras lorsque l’on réalise que tous ses efforts n’ont pas forcément le résultat escompté.

 

Mon conseil : Si tu as plein d’idées d’articles à écrire, note-les sur un cahier pour plus tard et garde-les en brouillon.

 

Ce qui compte c’est d’être régulier. Et quand je dis “régulier”, je ne veux pas dire être régulière dans tes 4 à 5 par semaine, non. D’une, parce que si tu es seule à écrire pour ton blog écrire 4 articles par semaine c’est juste ÉNORME. Qu’on se le dise, derrière la plupart des blogs ne se cache qu’une seule personne, c’est assez rare d’avoir des équipes de rédacteurs. Conclusion, personne n’attend de toi que tu sois en capacité d’abattre une telle somme de travail. il n’y a pas de complexes à avoir, un article par semaine c’est déjà très bien.

 

Je sais que l’on a tendance à vouloir en faire plus parce que l’on sait que c’est bon pour le référencement. Oui, MAIS.

Effectivement, chaque nouvelle publication oblige les robots des moteurs de recherche à venir indexer notre site. Autant de signaux positifs qui jouent en notre faveur pour améliorer notre visibilité dans les résultats de recherche.

MAIS à la fois c’est faux. Pourquoi ? Parce qu’au rythme de 4 articles par semaine (ou plus), généralement ce ne sont pas des gros articles de fond que l’on publie. C’est plutôt de courts articles, qui font au minimum 300 mots (parce que l’on sait que ça aussi c’est bon pour le référencement). Cela dit, sais-tu ce qui est bon pour ton référencement ? C’est au contraire écrire un seul et long article, qui soit bien détaillé, construit et qui fasse 1000 mots, 2000, 3000 mots ! Ça s’est EXCELLENT pour ton référencement ! Un article de cette envergure montre au moteur de recherche qu’il y a de la matière dans ton sujet. Et ça, les moteurs de recherche aiment, car ils considèrent qu’il y a plus de chance que l’internaute trouve des réponses dans ton article que dans un autre de 300 mots. Et qu’on se le dise, l’autre intérêt majeur c’est de plaire à ton lecteur. Peut-être que oui, tu n’écris pas des articles tout le temps, mais au moins quand tu en publies un, tu l’éblouis par ta connaissance et ton savoir-faire. Tu vas lui apporter quelque chose et c’est ainsi que ce lecteur aura davantage intérêt à te suivre toi, plutôt qu’un autre blog qui publie tout le temps, mais dont les articles sont généralement assez superficiels.

 

De ce conseil, en découle tout plein d’autres, dont … la planification.

 

Parce bloguer ce n’est pas qu’écrire des articles, c’est ainsi rédiger une infolettre, animer des réseaux sociaux etc. En gros c’est travailler à une présence en ligne globale.

Ce qui signifie que lorsque tu vas réfléchir à ton calendrier éditorial, au moment où tu réfléchis au sujet de ton article pour la semaine prochaine, la suivante, voire dans 3 semaines ; il te faut réfléchir à ce que tu vas publier sur tes réseaux sociaux autour de ton article de blog. On a souvent tendance à gérer son infolettre, ses comptes de réseaux sociaux comme des entités à part entière et à les gérer chacun en parallèle des autres, mais NON. Les réseaux sociaux, ta newsletter, tout ça doivent être au service de l’activité de ton blog. Tu ne devrais donc pas publier sur les réseaux sociaux comme cela te passe par la tête, au fil de l’eau. Il faut réfléchir de façon un peu organisée et stratégique. La question est : qu’est-ce que tu veux promouvoir au travers de tes réseaux sociaux ?  Les réseaux sociaux sont un outil de communication pour te permettre de mettre en valeur l’activité de ton blog. À partir de ton blog, tu vas donc en extraire une citation, une image, un extrait vidéo. Le but des réseaux sociaux est de cette façon d’attirer les gens sur ton blog et non plus d’y être active pour dire qu’on y est.

 

En résumé, pour bloguer smart : cesse de t’épuiser à tout le temps créer du contenu pour créer du contenu. Définis-toi un plan d’action et organise le tout.

 

2. Ne pas s’épuiser à laisser des commentaires partout, tout le temps.

 

Je sais qu’un peu partout sur la toile, on te dit que c’est très important d’aller commenter sur les autres blogs pour montrer ton existence. Tout particulièrement sur Hellocoton, on te recommande d’aller souhaiter la bienvenue aux nouvelles arrivantes, pour qu’en suite elles viennent te découvrir et s’abonnent à ton blog.

 

Voilà ce que j’en pense : c’est un PUR gaspillage de temps.

 

Et je le pense d’autant plus fort depuis la dernière mise à jour de Hellocoton qui a totalement remanié son affichage.

 

La question que j’aimerai te poser c’est : quel est l’intérêt d’aller commenter des blogs qui n’ont de toute façon par de grosses envergures ?

Car on se le dise, la majorité des blogs sur Hellocoton sont de petits blogs, tenus par des blogueuses qui débutent. Ok, je sais, je suis un peu dure et je ne veux pas dire qu’il ne faut pas être sur Hellocoton. Je pense que cela est un très bon relais de communication de tes publications et sue c’est toujours bon à prendre. Mais la plupart des blogueuses que tu vas découvrir via cette plateforme ont de petits sites, ce qui signifie qu’elles ont des petites audiences. Résultat, peu de monde va voir tes commentaires. Surtout que, je ne sais pas toi, mais moi lorsque je lis un article, je ne vais pas systématiquement lire les commentaires … Alors si déjà le blog a peu de visites et que tu comptes sur ton commentaire pour récupérer du trafic, je te laisse en tirer les conclusions...

 

Je ne dis pas qu’il ne faut pas commenter d’autres sites, non. Ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas trop miser dessus non plus. Ça a déjà plus de sens si tu le fais pour un site qui a plus d’envergure, surtout si :

  • Ton commentaire est constructif, apporte quelque chose en plus (c’est ce que j’abordais dans le webinar, toujours se montrer utile et compétente pour que les gens aient de l’intérêt pour ce que tu fais).
  • Vous avez le même public cible. Si les lecteurs de ce blog correspondent à ton lecteur idéal. Parce que si ton blog parle de cuisine, quel va être l’intérêt de laisser un commentaire sur un blog de bricolage ? Ce sont deux choses totalement différentes ! Quelles sont les probabilités pour que le lecteur du blog brico s’intéresse à ton blog cuisine ?

 

3. Proposer à ton lecteur, dans chacun de tes articles, des moyens de te rejoindre.

 

C’est ce que l’on appelle des appels à l'action.

 

Cela peut-être rejoindre votre groupe Facebook

 

Cela peut être proposer des freebies en téléchargement, des articles exclusifs, pour les moyens les plus classiques.

Il y a aussi des moyens plus poussés que l’on va justement voir plus dans le détail dans Build My Community, qui sont d’offrir l’accès à une bibliothèque de ressources réservée aux abonnés, dispenser un cours gratuit/une mini-formation/ un challenge après inscription grâce à une séquence d’emails automatiques.

 

4. Utilise ta newsletter à bon escient.

 

Et bien sûr, la fameuse infolettre. Alors oui je sais, bateau comme truc. Oui, mais non ! Parce qu’une infolettre ce n’est pas nécessairement l’envoi de tes dernières publications, cela peut être bien plus. Il faut utiliser ton infolettre au service de ton activité, au service de ton log.

L'utilité de l’infolettre est de créer un lien direct entre toi et ton lecteur. La boite mail c’est vraiment un espace privé. Je ne peux qu’imaginer que tu n’as pas envie que tout le monde ait accès à ta boite mail, pas vrai ? Parce que c’est ton espace, ton petit jardin virtuel secret. Que ton lecteur t’accorde le droit d’y entrer est vraiment un beau cadeau. Tu vas pouvoir créer une relation privilégiée avec lui grâce à cet outil.

 

Alors je sais, tu te dis que tu n’as pas envie de te rajouter une charge de travail supplémentaire ? Le truc, c’est que cela n’a pas à l’être ! Tu peux tout à fait utiliser ton infolettre pour recycler tes anciens articles. Ton lecteur va s’inscrire à la date XX, il est donc plus que probable qu’il n’est jamais lu TOUS les articles que tu as écrits précédemment.

Penses-tu vraiment qu’il soit remonté dans tes archives et qu’il ait lu tout ce que tu as écrit depuis 3 mois, 6 mois, un an ? Je ne pense pas. Pourquoi ne pas en profiter pour lui envoyer les meilleurs de tes écrits ?! Parce que même s’il l’avait vu passer, il est aussi fort probable qu’à ce moment-là, il n’était pas forcément disponible pour les lire. Par contre, si tu lui envoies par newsletter, non seulement il va pouvoir le lire au moment où il est disponible (il y a donc plus de chances qu’il soit réceptif), mais en plus toi cela va te permettre de ne pas avoir à recréer de nouveau contenu.

Alors bien sûr, je te recommande tout de même de garder une certaine cohérence entre l’envoi de tes courriels. Organise une logique, une évolution dans les sujets traités.


Tu veux plus de conseils blogging ?

Ne manque pas les Facebook live du dimanche matin ! Rejoins-le groupe !